LE CIO FRANCHIT UNE ÉTAPE HISTORIQUE

Le comité international olympique (CIO) ouvre une nouvelle voie audacieuse pour faire progresser l’égalité des sexes dans l’arène sportive et en dehors, après la présentation aujourd’hui à la session d’un rapport sur l’état d’avancement du projet d’étude sur le sujet.

Suite à l’adoption par la commission exécutive de 25 recommandations ambitieuses et exigeantes, le CIO se pose en chef de file pour sensibiliser à l’importance de l’égalité entre hommes et femmes sur l’aire de compétition et en dehors.

De la gouvernance aux ressources humaines, en passant par le financement, le sport et la représentation des femmes, le CIO se concentre sur l’obtention de résultats tangibles pour renforcer l’égalité des sexes à travers l’ensemble du Mouvement olympique grâce à ces recommandations orientées vers l’action. Le but ultime est d’aider à faire tomber les barrières qui empêchent les femmes et les jeunes filles de participer au sport à tous les niveaux.

Ainsi que l’a déclaré Marisol Casado, responsable du projet d’étude sur la question de l’égalité des sexes pour le CIO : “Si nous avons constaté ces dernières années des améliorations s’agissant de l’égalité des sexes dans le sport, nous devons faire plus et nous devons le faire vite. Ces 25 recommandations ont pour ambition de créer rapidement des changements importants. Le CIO occupe une place de choix pour ouvrir la voie et ainsi parvenir à la parité entre hommes et femmes. La décision d’aujourd’hui est un pas de géant pour atteindre notre objectif.”

Il y a en tout 25 recommandations : huit dans des domaines où le CIO a d’ores et déjà faits d’importants progrès, huit pour lesquels le CIO agira en tant que chef de file avec un plan de mise en œuvre en cours d’élaboration, et enfin neuf qui s’adressent aux Fédérations Internationales (FI) et aux Comités Nationaux Olympiques (CNO). La prochaine étape consiste à publier le rapport dans son intégralité et à mettre sur pied une approche pour évaluer la question de l’égalité des sexes au sein de l’ensemble du Mouvement olympique et au-delà.

Le groupe de travail sur l’égalité des sexes était dirigé par Marisol Casado, membre du CIO et présidente de l’Union internationale de triathlon (ITU), et composé de membres du CIO ainsi que de représentants des CNO et des FI des sports olympiques d’été et d’hiver choisis pour leurs initiatives lancées en faveur de l’égalité des sexes au sein de leurs organisations.

L’une des principales mesures a pour ambition d’éviter les préjugés sexistes et les stéréotypes dans la représentation des femmes et des hommes. Un programme pilote est déjà en cours aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang, où un ensemble de principes et directives pour une représentation équilibrée des deux sexes a été communiqué aux partenaires du CIO. Ces derniers ont été invités à tester ces directives dans le cadre de leurs activités durant les Jeux et à donner leur avis.

Grâce à ces commentaires des partenaires, la prochaine étape consistera à rédiger un solide ensemble de directives pour la représentation des sexes, lesquelles pourront être mises en œuvre à large échelle. L’étroite collaboration avec les partenaires pour le recueil de leurs précieux commentaires contribuera par ailleurs à renforcer le sentiment d’appartenance et à améliorer l’application des directives à travers le CIO et le Mouvement olympique au sens large.

L’objectif stratégique du CIO en faveur de l’égalité des sexes prévoit une augmentation de la participation des femmes aux Jeux Olympiques pour atteindre 50 %. Cette hausse significative, mais réalisable, s’appuiera sur les récents progrès accomplis dans la parité hommes-femmes aux Jeux Olympiques. Par exemple, à Londres en 2012, 44 % des participants aux Jeux étaient des femmes. Élargissant encore la participation féminine, les Jeux de 2016 à Rio de Janeiro ont compté le plus grand nombre de participantes jamais obtenu, avec 45 % en tout.

Démontrant encore davantage ces progrès, au dernier jour des Jeux, un nombre égale d’épreuves masculines et féminines sera disputé. Cet exploit représente une avancée majeure car les Jeux Olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver et de 2014 à Sotchi n’avaient compté aucune épreuve féminine le dernier jour des compétitions.

https://www.olympic.org/fr/news/le-cio-franchit-une-etape-historique-en-faveur-de-l-egalite-des-sexes-suite-a-l-approbation-par-sa-commission-executive-d-une-serie-de-recommandations-ambitieuses