Qu’est-ce que l’équité des sexes?

L’ACAFS est un organisme national qui se consacre à la réalisation de l’équité des sexes dans le système canadien de sport et d’activité physique et, à plus grande échelle, dans l’ensemble de la société canadienne.

Gender Equity 2 - FR

Image: Robert Wood Johnson Foundation

L’équité des sexes est le processus d’attribuer équitablement les ressources, les programmes et le processus décisionnel aux hommes et aux femmes sans discrimination fondée sur le sexe… et de corriger les déséquilibres dans les avantages offerts aux hommes et aux femmes.

L’équité des sexes est le processus d’attribuer équitablement les ressources, les programmes et le processus décisionnel aux hommes et aux femmes. Pour ce faire, les hommes et les femmes doivent avoir accès à toutes les occasions afin de profiter des avantages sociaux, psychologiques et physiques de la participation et d’un rôle de direction dans les activités sportives et physiques, ce qui ne signifie pas nécessairement de mettre les mêmes programmes et les mêmes installations à la disposition des hommes et des femmes. L’équité des sexes signifie que les filles et les femmes doivent profiter d’un vaste choix de programmes et d’activités qui répondent à leurs besoins, leurs intérêts et leurs expériences. Certaines de ces activités peuvent être les mêmes que celles offertes aux hommes et aux garçons, d’autres peuvent être modifiées et d’autres encore peuvent être complètement différentes. Les lois sur les droits de la personne, dont la Charte canadienne des droits et libertés de 1982, affirment les principes de l’égalité et comprennent des dispositions concernant des programmes de promotion sociale visant à éliminer les préjudices.

L’équité des sexes exige également l’examen des pratiques et politiques organisationnelles pouvant nuire à la participation des filles et des femmes. Ainsi, les fournisseurs de services doivent évaluer :

  •  les pratiques d’embauche et de recrutement, afin de veiller à ce que les femmes jouent un rôle de direction et participent aux décisions, et donnent l’exemple aux autres filles et femmes;
  • l’attribution des ressources, afin de définir la manière dont les ressources seront réparties entre les programmes;
  • les réservations d’installations, afin d’assurer que les hommes et les femmes ont accès aux meilleures heures et aux meilleures installations;
  •  les taux de participation, afin d’évaluer les programmes et les services offerts dans le but de repérer les obstacles potentiels et de déterminer si les programmes mixtes sont réellement mixtes;
  • les programmes d’activités, afin d’évaluer les types d’activités offerts aux hommes et aux femmes
  • le matériel promotionnel, afin de veiller à ce que les filles et les femmes ne soient pas exclues ni stéréotypées dans les images et par le jargon.

Les programmes de promotion sociale ciblant des groupes précis sont importants car ils tiennent compte des années de socialisation et des longues traditions qui ont créé les déséquilibres et marginalisé des groupes de population simplement parce que ces conditions sont devenues la norme.

 Égalité et équité

La différence entre l’égalité et l’équité peut parfois porter à confusion. L’usage dépend du secteur d’activités et du pays. Le système canadien de sport et d’activité physique privilégie l’utilisation de l’expression équité des sexes.

Pour sa part, l’égalité des sexes est le processus d’attribuer les ressources, les programmes et le processus décisionnel de manière à offrir la même chose aux hommes et aux femmes (c’est-à-dire que les hommes et les femmes reçoivent chacun 50 p. 100 des ressources et des installations, et ont accès aux mêmes programmes, p. ex., s’il existe un programme masculin, il y aura aussi un programme féminin). Cet objectif de traiter tout le monde sur un pied d’égalité peut sembler noble, mais ce principe de traitement égal ne tient pas compte des différences d’intérêt, de ressources et d’expériences entre les personnes.

L’équité consiste à établir le même point de départ pour tous. L’équité a pour but d’offrir à chacun une gamme complète d’occasions et de bienfaits, c’est-à-dire la même ligne d’arrivée.

Les bienfaits de l’équité des sexes
Les organismes ont tout à gagner de leur engagement à réaliser l’équité des sexes :

  • Attirer plus de filles et de femmes dans les activités sportives et physiques augmente la base de revenu et le segment de marché auquel le sport plaît.
  •  Représenter l’ensemble de la population et profiter des ressources de tous les membres permettent de créer une association plus vaste, plus forte et plus efficace.
  •  Les femmes compétentes offrent un bassin important de gestionnaires, d’entraîneures et d’officielles aux associations.
  • Changer l’image des femmes dans le sport attire l’intérêt public et les investissements privés, ce qui a pour effet d’attirer encore plus de membres vers l’association.
  • Devenir un chef de file dans la promotion des filles et des femmes donne du prestige et attire le soutien.
  • En travaillant ensemble, les hommes et les femmes peuvent apprendre à créer des partenariats équitables.
  • Offrir aux mères et aux filles des occasions de participer ensemble améliore le sport ou l’activité choisi, ainsi que les relations familiales.
  • Le sport et l’activité physique offrent aux filles des occasions de comprendre et de respecter leur corps, ce qui les aide à faire face aux problèmes de santé tels que les désordres alimentaires et le tabagisme.
  • En respectant ses obligations de traiter toutes les parties impliquées au sein de leur association de manière équitable et en s’engageant envers l’équité des sexes, les organismes évitent de créer une image publique négative et économisent le temps et les frais qu’engagent les poursuites.

Appui offert par l’AFACS

L’ACAFS propose plusieurs programmes et publications sur l’équité des sexes.

L’ACAFS offre aussi des consultations et un soutien aux organismes ayant entrepris des programmes pour réaliser l’équité des sexes dans le sport et l’activité physique au Canada.