Femmes les plus influentes 2013

Caroline ASSALIAN
Chef du sport, Comité olympique canadien (Montréal, Québec)

Caroline Assalian dirige tous les préparatifs et les opérations du Comité olympique canadien (COC) aux Olympiques, aux Jeux panaméricains et aux Jeux de la Jeunesse olympique. L’année 2013 aura été consacrée à la préparation de l’équipe canadienne qui participera aux Jeux olympiques d’hiver à Sotchi. Afin de contribuer au succès d’Équipe Canada, Caroline Assalian et son équipe ont collaboré avec leurs dynamiques partenaires corporatifs, À nous le podium et le gouvernement pour veiller à ce que les fédérations sportives nationales atteignent leurs objectifs de performance. Le travail acharné, le dévouement et la passion de Caroline pour le sport font partie intégrante du succès qu’obtient le Canada au sein du mouvement olympique. Parmi ses initiatives, notons le développement des fédérations nationales lancé en 2013 dans le cadre de la redéfinition de la trajectoire sportive du pays, sous l’égide du COC et de ses partenaires. Elle a pris un rôle de leadership dans le cadre de l’initiative d’amélioration des FNS lancée en 2013, une première dans le sport canadien, qui se donne comme objectif l’excellence des FNS en matière d’administration, de leadership et de gouvernance. Cinquante FNS ont volontairement accepté de participer à cette nouvelle initiative. Caroline Assalian est responsable de l’élaboration et du déploiement du plan stratégique annuel et à long terme du COC. Grâce à son travail, elle a contribué de manière tangible à l’avancement du sport, mesuré en résultats olympiques pour le Canada, en rassemblant un vaste système sportif en une seule voix collective.


Beverly BOYS
Officielle; juge internationale « Niveau A »; entraîneure (Surrey, C.-B.)

En 2013, Beverly « Bev » Boys a été reconnue comme officielle féminine par excellence au pays par Officiels Sportifs Canada. Énormément respectée par ses pairs, Bev Boys fait preuve de leadership dans ses rôles de juge internationale « niveau A », entraîneure et coordinatrice du développement technique. « Sa perspective du monde dans lequel évoluent les athlètes et les entraîneurs lui ont permis de faire connaître ses opinions sur divers sujets souvent épineux de l’arbitrage et de collaborer avec ses collègues pour trouver des solutions qui font progresser le sport. » Elle est membre du comité des officiels de Diving Plongeon Canada et a été promue présidente du comité des officiels pour mener à bien le développement à la mise en œuvre de nouveaux règlements pour les juges, afin d’améliorer l’expertise et la cohérence des juges canadiens. L’an 2013 correspondait également à la trentième année comme juge internationale FINA « niveau A » pour cette triple olympienne (1968, 1972, 1976). Elle a été juge aux plus hauts niveaux du sport, y compris à quatre Jeux Olympiques, cinq Championnats du monde et six Jeux du Commonwealth. Elle est fondatrice et gestionnaire d’un club et poursuit son travail auprès de la communauté et des futurs Olympiens tout en contribuant aux plus hauts niveaux sur la scène internationale.


Jill BREWER
Entraîneure; mentor; formatrice et évaluatrice des personnes-ressources (St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador.)

Jill Brewer est une entraîneure de  plongeon certifiée Niveau 4 du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE) dont le mentorat et la formation auront eu un impact positif sur plusieurs entraîneurs à travers le Canada. Une bénévole passionnée, vice-présidente du Club des garçons et filles du Canada, Jill Brewer représente la philosophie du PNCE non seulement grâce à son vaste bagage de développement professionnel et à son engagement à la poursuite de l’excellence, mais également grâce au mentorat et au partage de l’expertise qu’elle effectue auprès d’entraîneurs, administrateurs et pairs à travers le pays. Elle est également une formatrice et évaluatrice des personnes-ressources dans les domaines du plongeon, du multisport, du sport scolaire et des mouvements fondamentaux. En 2013, elle a facilité une multitude d’ateliers à travers le Canada. Parmi son expertise, notons le sport sans dopage, la gestion des conflits et l’entraînement et le leadership efficaces. Elle est officielle nationale senior en plongeon (la seule du Canada atlantique). Son dévouement au sport, au développement, à l’excellence et au perfectionnement continu font d’elle une leader d’influence. Jill a reçu le Prix Groupe Investors de développement d’entraîneurs du PNCE pour 2013, présenté annuellement à un lauréat qui personnifie l’esprit et les caractéristiques de la « crème de la crème » des personnes-ressources et des évaluateurs à travers le Canada.


Jennifer CAMPBELL
Chef de Mission d’Équipe Canada, Olympiques spéciaux (Winnipeg, Man.)

En 2013, Jennifer Campbell a dirigé l’équipe canadienne comme Chef de Mission aux Jeux Olympiques spéciaux mondiaux d’hiver en Corée du Sud. Elle avait vécu sa première expérience dans ce rôle aux Jeux Olympiques spéciaux mondiaux d’été en 2011.  Elle est la seule personne à être nommée Chef de Mission d’Équipe Canada à deux reprises. Jennifer Campbell est une conférencière très en demande pour ses discussions sur le sport et le mouvement des Olympiques spéciaux. Elle est membre du Conseil du sport d’Olympiques spéciaux Canada où elle contribue à plusieurs groupes de travail qui influencent l’orientation et le développement au pays. Son expertise et ses connaissances sont également reconnues sur le plan international. En 2013, Team USA l’a approchée pour occuper un rôle de consultante sportive auprès de leur programme d’équipe nationale des Olympiques spéciaux. Elle a également joué un rôle clé dans l’établissement de l’ordre du jour pour la Conférence nord-américaine 2013 des Olympiques spéciaux dans le domaine du sport et de la compétition de haut niveau. Son professionnalisme et sa diplomatie sont bien connus et font d’elle l’une des femmes les plus influentes du sport.


Jane EDSTROM
Officielle; arbitre (Winnipeg, Man.)

En 2013, Jane Edstrom a été nommée Officielle technique internationale (OTI) par l’Association international des Fédérations d’athlétisme pour 2014-2017. Jane est officielle technique sur la scène nationale et internationale depuis plus de 30 ans. Il s’agit de la troisième nomination au prestigieux groupe d’OTI pour cette bénévole et enseignante récemment retraitée. Cette nomination n’est seulement annoncée qu’à la suite de la notation des examens écrits et oraux effectuée par des évaluateurs à Londres, et s’appuie sur les recommandations du Groupe de travail du système de formation et de certification des officiels techniques du Comité exécutif de l’IAAF. Jane Edstrom est l’une de deux officiels techniques internationaux du Canada et a déjà travaillé comme officielle au niveau international lors de Championnats du monde, Championnats du monde junior, Championnats du monde jeunesse et aux Jeux du Commonwealth, comme officielle et arbitre. Présentement, elle est membre du Comité national canadien des officiels d’athlétisme et fait partie du conseil d’administration d’Officiels sportifs du Canada.


Cyndie FLETT
Vice-présidente recherche et développement, Association canadienne des entraîneurs (Ottawa, Ont.)

La contribution au sport et à l’entraînement de Cyndie Flett impacte des milliers d’entraîneurs. En 2013, son point fort professionnel a été la création et le lancement du module de sensibilisation aux commotions cérébrales générique « Prendre une tête d’avance en sport »  de l’Association canadienne des entraîneurs, accompagné de plusieurs modules axés sur des sports spécifiques. Ces initiatives lui ont permis d’identifier deux lacunes dans le marché : la collaboration entre les experts médicaux et les formateurs d’entraîneurs et la mise en œuvre d’une technologie d’apprentissage en ligne pour les entraîneurs du pays pour contrer aux barrières à l’accès à l’information. Reconnus mondialement par l’International E-Learning Association, ces cybermodules ont été consultés par des milliers d’entraîneurs depuis leur lancement en mars 2013. Cyndie Flett, qui a fait ses débuts comme entraîneure à l’âge de 12 ans, avait suivi son premier atelier du PNCE à l’âge de 15 ans. Elle est aujourd’hui entraîneure certifiée de water-polo de niveau 4, formatrice de titulaires de cours pour le water-polo, conceptrice de cours de formation du PNCE et présentatrice de tâches Niveau 4. La passion de Cyndie Flett et l’impact qu’elle exerce sur l’enseignement et l’entraînement font d’elle une femme d’influence.


Jennifer HEIL
Campagne « parce que je suis une fille »; Camp pour filles Jenn Heil (Spruce Grove, Alb.)

L’activiste Jenn Heil a poursuivi ses efforts pour faire une différence en 2013 et a atteint l’important objectif qu’elle s’était fixé de recueillir un million de dollars pour la santé et l’éducation des filles. Immédiatement après sa victoire aux Jeux olympiques d’hiver de 2010, elle avait promis d’amasser 1 million de $ pour la campagne « Parce que je suis une fille » de Plan Canada. Heil, décorée d’or aux Olympiques de 2006 et d’argent aux Olympiques de 2010, s’est concentrée sur son objectif et a annoncé en 2013 qu’elle l’avait dépassé en amassant 1,1 million de dollars. Son soutien continu des filles et du développement combinés à l’utilisation intelligente de son prestige pour améliorer la vie des autres par l’entremise de B2ten, le camp pour filles Jenn Heil et d’autres initiatives font d’elle une leader et une femme d’influence. Aujourd’hui membre des médias, Jenn Heil sera des Olympiques d’hiver de Sotchi comme commentatrice télé de l’épreuve de bosses.


Kaillie HUMPHRIES
Olympienne, modèle de rôle (Calgary, Alb.)

Insatisfaite d’avoir donné 110 % à son sport en 2013, Kaillie Humphries a également trouvé le temps de bâtir des liens avec d’importants organismes tels l’Hôpital pour enfants de l’Alberta, Right to Play, WinSport et plusieurs autres. En cours de route, elle est devenue un modèle de rôle, tout en travaillant avec acharnement et détermination pour atteindre le succès olympique et sur la Coupe du monde, tout en contribuant activement à la communauté. Cette championne olympique en titre du bobsleigh (Vancouver 2010) et championne en titre de la Coupe du monde a également remporté sept médailles de Championnats du monde de la FIBT, incluant son titre actuel de championne du monde, qu’elle détient depuis deux années consécutives. Une leader reconnue, elle a également été choisie en 2013 pour représenter le lancement de la marque du Comité olympique canadien pour Sotchi. Kaillie Humphries avait aussi figuré sur la liste des leaders « à surveiller » de l’ACAFS en 2012.


Carol HUYNH
Experte de la FILA pour sauver la lutte olympique auprès du CIO (Hazelton, C.-B.)

Depuis sa retraite de la compétition dans la première partie de 2013, Carol Huynh, championne olympique (2008) et médaillée de bronze (2012), s’est fait championne de son sport, cette fois-ci à l’extérieur du tapis. En 2013, elle a représenté le Canada et la lutte canadienne en tant qu’experte de la campagne présentée au CIO visant à sauver la lutte olympique et a occupé un rôle clé du processus global, tant au Canada qu’à l’international. Au même moment, ses pairs de la lutte internationale l’ont votée présidente de la nouvelle Commission des athlètes de la FILA (Fédération internationale de lutte amateur) et devient ainsi la première femme canadienne élue au Bureau de la FILA. Alors que son rôle au sein de la lutte évolue de celui d’une athlète décorée, son influence ne cesse de croître. Venant s’ajouter aux accolades, Carol a été intronisée au Temple de la renommée de la FILA en 2013 dans la catégorie d’athlète, pour ses succès sur le tapis.


Monique LEFEBVRE
Directrice générale, AlterGo; fondatrice du Défi sportif AlterGo (Montréal, Qué.)

2013  a été une année couronnée de succès pour Monique Lefebvre, directrice générale d’AlterGo. Près de 4500 athlètes du monde entier, atteints de toutes sortes de déficiences, ont participé à la 30e édition du Défi sportif AlterGo. Cet événement annuel de sept jours, qui s’est déroulé à Montréal, fait la promotion du dépassement personnel et social. Le succès grandissant du défi sportif AlterGo s’explique par la vision de Monique Lefebvre voulant que chaque personne ayant un handicap ait la chance de vivre sa vie au maximum et s’adonner à son activité ou à son sport préféré. Il s’agit d’un événement clé pour plusieurs paralympiens. En 2013, Monique Lefebvre a reçu la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec et fidèle à elle-même, a détourné l’attention vers la reconnaissance grandissante accordée aux personnes atteintes de limitations fonctionnelles dans notre société. Enfant, Lefebvre tenait à changer les perceptions sociales. Elle a rapidement réalisé que pour que son rêve se réalise, elle allait devoir mettre en valeur les capacités et les talents des personnes ayant des limitations fonctionnelles. C’est dans cet esprit qu’elle a fondé le Défi sportif en 1984, aujourd’hui connu sous le nom de Défi sportif AlterGo.


Monique F. LEROUX
Présidente des Jeux d’été du Canada – Sherbrooke (Montréal, Qué.)

Monique F. Leroux a assumé la présidence des Jeux d’été du Canada –Sherbrooke 2013. Cet événement sportif de haut niveau, l’un des principaux du pays, a connu un succès retentissant. Mme Leroux était à la tête de plus de 6 000 bénévoles, qui ont travaillé avec cœur pour offrir aux quelque 3 400 athlètes canadiens qui ont pris part aux Jeux des conditions optimales pour se dépasser. Il ne faut pas prendre à la légère le succès de cette édition des Jeux du Canada, car cette compétition constitue un tremplin pour les athlètes qui représenteront peut-être un jour le Canada aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux olympiques et paralympiques. Les réalisations, les installations sportives et les innovations de ces Jeux d’été du Canada constituent un legs durable dont bénéficieront tous les participants pour les années à venir. Les qualités de meneuse de Mme Leroux ont permis à l’organisation d’amasser suffisamment de fonds pour assurer le succès des Jeux et ainsi paver la voie aux réussites des athlètes canadiens émergents. Le savoir-faire et les réalisations de Mme Leroux en matière de gestion, de leadership, de finance et de gouvernance ont joué un rôle déterminant dans le succès qu’a connu l’événement. Monique F. Leroux est présidente du conseil et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

 

.


Anne MERKLINGER
Directrice générale, À nous le podium; membre du conseil d’administration d’Olympiques spéciaux Canada (Ottawa, Ontario)

Directrice générale d’À nous le podium, Anne Merklinger est l’une des forces motrices de la réputation du Canada comme nation sportive de pointe. Une leader passionnée et motivante, elle possède plus de vingt ans d’expérience en gestion d’organismes nationaux de sport : une expérience qui lui aura bien servi en 2013, année charnière des prochains Olympiques et Paralympiques d’hiver. De manière stratégique, Anne Merklinger dirige un organisme dont la mission est de maintenir le Canada parmi les leaders mondiaux en sport de haute performance. En 2013, elle a poursuivi son travail avec ses partenaires dans l’optique de consolider la politique et les programmes nationaux, le système de prestation du sport et l’engagement à l’excellence des sports de haute performance d’été comme d’hiver. L’expérience acquise au cours de toute sa vie comme athlète et professionnelle est complétée par sa vaste expérience de bénévole au sein de plusieurs organismes dont la Fondation Sandra Schmirler, en plus de sa participation au conseil d’administration d’Olympiques spéciaux Canada en 2013. Il s’agit de sa sixième nomination au sein de la Liste des femmes les plus influentes de l’ACAFS et en 2013, elle a été nommée parmi les 50 personnes les plus importantes du Canada par la revue Maclean’s.


Dr. Jane MORAN
présidente, Commission médicale de l’ISU; Commission médicale (CIO), (Victoria, C.-B.)

En 2013, Dr Jane Moran a été nommée au Groupe des Jeux de la  Commission médicale du Comité international olympique (CIO). La présidente de longue date de la Commission médicale de l’Union Internationale de Patinage (ISU) a été choisie comme représentante de l’Association des Fédérations internationales olympiques des sports d’hiver. Le groupe des Jeux de la Commission médicale occupe un rôle vital pour assurer l’excellence dans plusieurs domaines. Dr Moran supervisera la prestation de soins de santé et de services antidopage pour les Jeux olympiques de 2014. Une véritable porte-parole du bien-être des athlètes, elle est une professionnelle de santé chevronnée, dont les conseils ont grandement contribué au développement des protocoles médicaux de l’ISU, selon les normes les plus élevées. Une urgentologue et praticienne en médecine sportive à Victoria, Dr Moran est également professeure clinique agréée à la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle se rend à Nunavut quatre fois par année pour fournir des soins de santé dans des cliniques éloignées.


Dr. Margo MOUNTJOY
Comité de médecine sportive de la FINA, membre du CIO (Guelph, Ont.)

Leader très respectée, Dr Margo Mountjoy est membre de la Commission médicale du Comité international olympique (CIO), responsable du dossier de la médecine sportive auprès du Bureau de la FINA (conseil exécutif)  et membre du Comité d’AUE (autorisations d’usage à des fins thérapeutiques) de l’Agence mondiale antidopage. Ancienne nageuse synchronisée, Dr Mountjoy est médecin de l’équipe de Synchro Canada depuis 1987, une consultante auprès du Centre de santé et de performance de l’Université de Guelph et membre de la faculté de médecine de l’Université McMaster. Parmi ses domaines de spécialisation, notons la santé des athlètes féminines, la santé des enfants athlètes d’élite, la prévention du harcèlement sexuel et de l’abus dans le sport et l’antidopage. Elle a participé au Congrès international de la nutrition sportive 2013 où elle a présenté une mise à jour sur la nouvelle position du CIO face à la Triade des athlètes féminines.


Jane RIDDELL  
Chef des opérations, GoodLife Fitness Clubs Inc. (London, Ontario)

Jane Riddell est chef des opérations de la plus importante compagnie de conditionnement physique au Canada. Elle a été nommée parmi les Canadiennes les plus influentes : Prix Top 100 du Réseau des femmes exécutives. Elle est l’une des chefs de file de l’industrie canadienne du conditionnement physique. Avec plus de 902 000 membres, GoodLife contribue à transformer la santé d’un Canadien sur trente-sept. Riddell investit énormément de temps dans le développement des ressources humaines et la création d’une culture organisationnelle optimale. Elle est complètement investie dans ses gens et croit fermement aux paroles prononcées lors d’une émission d’Undercover Boss Canada : « On ne va nulle part si on ne s’entoure pas de personnes formidables ».  La performance de la compagnie s’est améliorée grâce à son esprit novateur et stratégique. Sous le leadership de Riddell, la compagnie emploie plus de 12 500 personnes et a atteint le niveau platine des 50 compagnies canadiennes les mieux gérés et le niveau platine des 10 cultures organisationnelles les plus admirées au Canada. Elle s’implique passionnément comme bénévole auprès de Golden Retriever Rescue (www.goldenrescue.ca); est entraîneure au soccer et au basketball et s’implique auprès de la Women’s Athletic Alumni de l’Université Western Ontario.


Christine SINCLAIR
Capitaine, équipe féminine canadienne de soccer (Burnaby, C.-B.)

Une étoile internationale, Christine Sinclair a été mise en nomination comme joueuse de l’année de la FIFA en 2013. Capitaine de l’équipe nationale canadienne, ses réalisations personnelles incluent « Top 5 meilleures joueuses du monde » au cours de la dernière décennie, en plus d’avoir reçu plusieurs autres honneurs importants au cours de l’année 2013 : une intronisation à l’Allée des célébrités canadiennes et un doctorat honorifique en droit de l’Université Simon Fraser, son alma mater. Christine Sinclair sera à toujours liée à la première médaille olympique du Canada au soccer aux Olympiques de 2012 à Londres. Son statut d’athlète de renom n’a sûrement pas nui à attirer une foule record de 22 450 partisans au BMO Field de Toronto en juin 2013 pour un match de retrouvailles entre les Canadiennes et les Américaines, classées premières au monde. En 2013, ne se reposant nullement sur ses lauriers, elle a complété la saison inaugurale de la National Women’s Soccer League. Elle a guidé les Thorns de Portland au tout premier titre en défaisant le Western New York Flash. Cette dernière année, Christine Sinclair a occupé un important rôle de leadership en vue de la Coupe du monde féminine de la FIFA Canada 2015MC. L’an dernier, elle a figuré de manière proéminente au lancement du logo de la Coupe du monde féminine de la FIFA Canada 2015MC. Sinclair avait été nommée à la liste de femmes les plus influentes de l’ACAFS à trois autres reprises (lorsque l’équipe féminine de soccer avait été nommée en groupe). Il s’agit de sa première nomination à titre personnel.


Tricia SMITH
Vice-présidente, Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron (FISA) (Vancouver, C.-B.)

En 2013, Tricia Smith a été élue vice-présidente de la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron (FISA). Cette quadruple olympienne et vice-présidente du Comité olympique canadien est une leader respectée de la communauté sportive au Canada et à l’international. Smith a également été nommée Membre de l’Ordre du Canada en reconnaissance de sa carrière d’athlète et de son dévouement à l’avancement du sport au Canada et dans le monde entier. « Elle est talentueuse, engageante, compétente, éthique et inspirante », a déclaré le Dr Michael Murphy, président de Rowing Canada Aviron. Une avocate, elle est présentement associée d’un cabinet spécialisé en gestion de réclamations d’indemnités à Vancouver. Elle est membre du Conseil international de l’arbitrage en matière de sport. En 2013, elle a été nommée présidente du Tribunal d’arbitrage spécial pour les Jeux du Commonwealth de 2014. Tricia Smith est présidente sortante de la Commission des femmes de la FISA, présidente élue de la Commission de développement de la FISA et poursuit son travail comme vice-présidente et membre du conseil exécutif de la FISA. Il s’agit de sa troisième nomination sur la liste de femmes les plus influentes de l’ACAFS.


Michelle STILWELL
Paralympienne; membre de l’Assemblée législative; porte-parole (Parksville, C.-B.)

En mai 2013, Michelle Stilwell, une paralympienne médaillée d’or, a été élu à l’Assemblée législative pour Parksville-Qualicum. Elle est présidente de caucus du gouvernement et secrétaire parlementaire au ministère de la santé et du bien-être. Elle est également membre du Conseil du Trésor, du Comité du cabinet pour un lendemain prospère  en plus du groupe de travail du Cabinet d’examen fondamental. Avant son élection à l’Assemblée législative, Michelle était conférencière-motivatrice et porte-parole communautaire pour les personnes handicapées et les enfants ayant des besoins spéciaux. Michelle est également ambassadrice pour ActNow BC et la Fondation Rick Hanson, en plus d’avoir travaillé sur le 10 by 10 Challenge du gouvernement de la Colombie-Britannique, pour augmenter les possibilités d’emploi des personnes handicapées. Elle est la seule athlète canadienne à être championne paralympique dans deux sports d’été distincts, le basketball et l’athlétisme. Stilwell marie avec succès l’entraînement et la vie politique; en  juillet 2013, elle a participé aux Championnat du monde d’athlétisme de l’IPC, où elle a remporté trois médailles d’or. Diplômée de l’Université de Calgary, il s’agit de la première nomination de Michelle sur la Liste des femmes les plus influentes de l’ACAFS.


Lisa THOMAIDIS
Entraîneure-chef, équipe canadienne féminine senior de basketball (Dundas, Ont.)

En 2013, Lisa Thomaidis a été nommée entraîneure-chef de l’équipe canadienne féminine senior par Basketball Canada après avoir été adjointe pendant onze ans, assurant ainsi une transition harmonieuse. Lisa Thomaidis a reçu le titre d’entraîneure de l’année du Sport canadien interuniversitaire (SIC) à deux reprises et le titre d’entraîneure de l’année de l’Ouest du Canada à quatre reprises avec les Huskies de l’Université de la Saskatchewan. Elle a acquis énormément d’expérience à titre d’entraîneure-adjointe aux côtés d’Allison McNeil en route vers l’inspirante participation de l’équipe aux quarts-de-finales des Olympiques de Londres. Au Championnat des  Amériques de basketball féminin 2013 de la FIBA, elle a dirigé l’équipe à une médaille d’argent; leur meilleure performance depuis 1995. En participant à la finale du tournoi, le Canada s’est qualifié pour le Championnat mondial féminin 2014 de la FIBA. Il s’agit de la première nomination de Lisa Thomaidis sur la Liste des femmes les plus influentes de l’ACAFS.


Dr. Joan WHARF HIGGINS
Professeure et chaire de recherche; bénévole (Victoria, C.-B.)

Le Dr Joan Wharf Higgins est professeure et chaire de recherche du Canada (santé et société) de l’École des sciences de l’exercice et de l’éducation physique et en santé de la Faculté d’éducation de l’Université de Victoria. En 2013, sa recherche était axée spécifiquement sur l’amélioration de l’activité physique chez les groupes plus vulnérables (y compris les femmes et les filles). Elle a également obtenu des fonds de recherche, publié trois articles dans des revues spécialisées et présenté onze conférences en province, au pays et internationalement. Cette même année, son travail en littératie en matière santé a été adopté par le Ministère de la santé dans le cadre du programme d’enseignement de la santé des écoles secondaires (pour le consulter : Media and Health. Victoria, C.-B.: Ministère de la Santé). De plus, elle a été retenue comme experte externe pour l’examen du texte Health Literacy in Canada: A Primer for Students. Joan Wharf Higgins est la première présidente du comité consultatif ViaSport Girls & Women, chargé de faire progresser l’équité des sexes dans le sport en Colombie-Britannique. Ses réalisations personnelles d’activité physique de 2013 incluent sa participation aux marathons de New York et de Boston.


À SURVEILLER

Andrea BRAZEAU et Julia ST-AUBIN (Kangiqsualujjuaq, Qué), toutes deux adolescentes, ont travaillé pour le futur bien-être de Nunavik en 2013, une priorité pour ces deux leaders de demain. Elles sont extrêmement actives dans la création d’expériences positives au sein de leur collectivité. Elles ont toutes deux été invitées à Ottawa par Clara Hughes pour lancer sa nouvelle initiative : « Le Grand Tour de Clara ». Leur plus récent projet, intitulé « Come Let Us Let’s Enjoy Life Together » (trad : Venez et profitons ensemble de la vie) est un projet de la Régie régionale de la santé et des services sociaux de Nunavik. Elles font toutes deux la tournée des 14 communautés de Nunavik, comme modèles de rôle. Elles discutent de tous les enjeux d’un mode de vie sain : l’alimentation, l’exercice, le tabagisme, les drogues, l’alcool et les habitudes de sommeil. De plus, elles discuteront comment leur persévérance et leur détermination leur ont permis de réussi leur Grand Défi de 1000 km et pourquoi les jeunes devraient persévérer et demeurer sur les bancs d’école et travailler fort pour un meilleur avenir. Ces deux jeunes athlètes prouvent qu’il est possible d’avoir un énorme impact, même à partir d’une communauté éloignée.

Ashley HOWARD (Vancouver, C.-B.) est la nouvelle administratrice-gérante des sports de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) qui a su démontrer un excellent leadership et énormément d’intégrité dans le cadre de changements majeurs au sein du Service des sports et des loisirs de l’Université. Ancienne directrice générale de Swimming Scotland, Howard est en tête du réexamen du programme des sports qui s’orientera sur le sport interuniversitaire et permettra la viabilité à long terme du programme, tout en consolidant la longue historique de succès et de victoires des Thunderbirds, le programme d’athlétisme le plus décoré du Canada.

 

Monali PATEL (Kitchener, Ont.) est l’une des plus jeunes joueuses à intégrer l’équipe nationale féminine de cricket. Elle est également une entraîneure certifiée niveau 3 par Cricket Australia. Il s’agit du plus haut niveau jamais accordée à une entraîneure féminine d’Amérique du Nord et elle est la seule femme à détenir cette désignation parmi un groupe très restreint d’hommes. Un modèle de rôle pour plusieurs jeunes filles s’initiant au sport, elle est l’une des seules femmes à occuper un poste sur le conseil d’administration d’un club de cricket. Elle est également la première femme à faciliter une formation d’entraîneur niveau 1 de l’ICC en Amérique du Nord et a facilité des cours de formation de l’ICC niveau 1 à San Diego pour l’USACA.

Ancienne membre de l’équipe nationale de soccer, Carrie SERWETNYK (Mississauga, Ont.) est la première femme intronisée au Temple de la renommée du soccer du Canada et fondatrice de Why the Womens’ World Cup Matters (« WWWCM »). WWWCM est une campagne communautaire qui se base sur la Coupe du monde féminine de 2015 au Canada pour catalyser des opportunités de changement en matière d’équité pour les femmes et les filles, tant sur le terrain qu’à l’extérieur de celui-ci, pour sensibiliser et faire la promotion des défis et des avantages que cet événement international apportera aux femmes et aux filles. Elle croit que les filles et les femmes qui prendront conscience ou prendront part à la Coupe du monde FIFA Canada 2015 seront transformées par le pouvoir du sport. La Coupe du monde féminine envoie un message qu’elles aussi sont importantes et qu’elles peuvent réaliser les rêves auxquels elles aspirent dans leur propre vie. C’est aussi une occasion de léguer un héritage de progrès pour les femmes dans tous les secteurs de la société en concrétisant leurs aspirations grâce à des politiques et des lois.