Les femmes d’influence 2012

Kimberley Amirault-Ryan, Ph. D. (Calgary, Alb.)
Psychologue sportive en chef, Comité olympique canadien et conseillère en rendement, Oilers d’Edmonton

Kimberley Amirault-Ryan travaille dans le domaine du sport professionnel depuis 2001, et est la toute première et seule femme à occuper le poste de conseillère en rendement auprès des Rangers de New York, des Knicks de New York, des Blue Jackets de Columbus et des Oilers d’Edmonton. Elle travaille également en sport olympique depuis 1998 et a travaillé avec les équipes canadiennes médaillées d’or de hockey féminin, de ski de fond et de patinage de vitesse. Pendant les Jeux de 2010 à Vancouver et les Jeux de 2012 à Londres, elle a occupé le poste de psychologue sportive en chef pour le Comité olympique canadien. Amirault-Ryan est actuellement psychologue sportive en chef pour le compte du Comité olympique canadien pour les Jeux olympiques de Sochi en 2014, en plus d’être conseillère en rendement pour les Oilers d’Edmonton et conférencière en motivation dans de nombreuses entreprises partout en Amérique du Nord. Elle a en outre reçu de nombreux honneurs pour son excellent travail dans le domaine, dont sa nomination au Top 100 : Les Canadiennes les plus influentes publié par le Réseau des femmes exécutives et sa nomination au Top 40 des moins de 40 ans par le magazine Avenue.
Il s’agit de plus de sa deuxième apparition à la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Vidéo : Kimberley Amirault-Ryan http://www.youtube.com/watch?v=-txXgDS_otw


Caroline Assalian (Ottawa, Ont.)
Chef du sport, Comité olympique canadien

Grâce à sa participation fructueuse aux Jeux de la XXXe Olympiade sur Équipe Canada, Caroline Assalian est de retour sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS pour la troisième fois afin de souligner son influence, son travail d’équipe et son leadership. La pression constante et la création de conditions optimales au sein desquelles les athlètes canadiennes peuvent remporter du succès sont ce qui fait de Caroline Assalian une athlète si influente. Responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre du plan stratégique annuel à long terme du COC en matière de sport, elle est spécialiste de la résolution de problèmes, une dirigeante dynamique ainsi qu’un modèle de leadership pour toutes les femmes. En plus du défi d’avoir eu à préparer l’équipe canadienne olympique pour les Jeux de Londres et de préparer les Jeux d’hiver de 2014 et les Jeux panaméricains de 2015 qui approchent à grands pas, ce qui a nécessité une approche stratégique en 2012, la dernière année s’est don révélée une période extrêmement intense pour Caroline Assalian et ses collègues et partenaires.

Vidéo : Réseau Femmes et leadership/ Caroline Assalian et Équilibre vie-travail
http://www.womenandleadershipnetwork.ca/index.php/parler-de-chefs-de-femmes/equilibre-vie-travail/equilibre-vie-travail/?lang=fr


Loreen Barnett (Vancouver, C.-B.)
Secrétaire générale, Union internationale de triathlon

Les leaders en sport international sont encore majoritairement de sexe masculin, mais Loreen Barnett est en voie de changer la donne. Réélue secrétaire générale en 2012 grâce à son travail remarquable, Mme Barnett, intronisée au Temple de la renommée de Triathlon Canada (catégorie Bâtisseur) a grandement contribué à améliorer les bourses et la visibilité des athlètes; elle a fait appel aux principaux intervenants relativement à la prise de décisions importantes et a codirigé un groupe de travail qui s’est penché sur la gouvernance éthique. Ses réussites se sont traduites par une diversification et une augmentation du nombre d’événements de meilleure qualité, organisés par un plus grand nombre de fédérations. Fait intéressant à noter : l’Union internationale de triathlon, qui regroupe 168 fédérations nationales, demeure la seule fédération internationale de Jeux olympiques où des femmes occupent deux des plus hauts postes de direction (dont la présidente est Marisol Casado). Le nom de Mme Barnett – originaire de Fort Qu’Appelle, en Saskatchewan, et première femme canadienne à participer aux compétitions de l’Ironman d’Hawaï – apparaît pour la première fois dans la Liste des femmes les plus influentes de l’ACAFS.

Entrevue radiophonique : (http://www.legendsoftriathlon.com/home/2012/2/29/legends-of-triathlon-episode-4-loreen-barnett.html) (en anglais seulement)


La regrettée Sarah Burke (Whistler, C.-B.)
Athlète, entraîneure, mentore

Sarah Burke, pionnière et modèle dans le domaine du ski, est décédée tragiquement au début 2012.
L’influence de cette femme exceptionnelle a été telle qu’elle est demeurée une source d’inspiration au cours des années et son héritage vivra encore longtemps. Elle a contribué à modifier le sport et a grandement influencé les femmes à faire le saut vers les compétitions d’importance de demi-lune, dont celles des Jeux olympiques. Lorsque des milliers d’amis, membres de sa famille et partisans se sont rendus au village de Whistler en avril 2012 pour honorer la mémoire de Sarah Burke, ils ont témoigné combien de vies elle a influencées et de quelle manière elle a transformé son sport. Des poèmes ont alors été récités, des photos diffusées et des chansons interprétées, tandis qu’encore une fois, elle arrivait à rassembler la collectivité. En 2012, un des thèmes récurrents était que Sarah Burke, qui avait remporté tous les honneurs et toutes les compétitions ouvertes de ski à titre de skieuse libre, a inspiré les gens à poursuivre leurs rêves liés au sport et à l’activité physique. En 2012, elle a de plus été intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada. Sarah Burke apparaît pour la première fois sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Site Web : Fondation Sarah Burke http://sarahburkefoundation.com/
Vidéo : Jeux d’hiver 2012 : Hommage à Sarah Burke http://www.youtube.com/watch?v=RI7AbA3NmPc


Sandra Chénard (Ottawa, Ont.)
Officielle, préposée à la compétition et coordonnateur de compétition

Sandra Chénard est l’officielle technique féminine en patin de vitesse la plus fructueuse au Canada, et ce, autant à l’échelle nationale qu’internationale, en plus d’être la seule officielle canadienne attitrée aux compétitions de la Coupe du monde. En 2012, son travail a été souligné par le FOX 40 Kitch MacPherson Award of Excellence, un programme de remise de prix national en certification visant à reconnaître les officiels et les juges techniques masculins et féminins qui ont apporté une contribution significative dans le domaine. À l’échelle nationale, Sandra Chénard a été le moteur derrière le Comité national de développement de Patinage de vitesse Canada, et plus récemment, auprès du Comité de développement des compétitions de Patinage de vitesse Canada. À l’échelle internationale, elle a été attitrée à cinq Coupes du monde et à deux championnats du monde par équipe. Au cours des dernières années, elle a également apporté sa contribution en tant qu’animatrice de cliniques pour officielles nationales, en plus de rédiger et de réviser plusieurs manuels de formation à l’intention des officielles techniques. Il s’agit de la toute première apparition de Sandra Chénard sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.


Chandra Crawford et Marie-Hélène Thibeault
(Canmore, Alb.)
Fondatrice de Rapides et radieuses / Directrice administrative de Rapides et radieuses

Il s’agit de la deuxième fois que l’équipe Chandra Crawford et Marie-Hélène Thibeault figure sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS grâce à leur influence à l’égard de Rapides et radieuses, un organisme sans but lucratif dont l’objectif est d’inspirer les filles à persévérer dans le sport et à adopter un mode de vie sain en leur offrant des programmes novateurs menés par des athlètes féminines de renommée internationale qui agissent à titre d’ambassadrices et de modèles. En 2012, sous la supervision de Chandra Crawford et Marie-Hélène Thibeault, le programme Rapides et radieuses a tenu plus de 25 événements au Canada, aux États-Unis et en Australie, et ce, pour une vaste gamme de sports, en plus d’avoir une grande influence sur plus de 1 500 jeunes femmes et leurs familles. En plus d’avoir étendu ses événements d’envergure à l’intention des jeunes femmes âgées de 9 à 19 ans, la programmation de Rapides et radieuses s’est également élargie afin de proposer un contenu Web comme la Télé Rapides et radieuses et la page Facebook Rapides et radieuses, des initiatives qui visent à inciter les jeunes femmes à persévérer dans le sport.

Vidéo : Télé Rapides et radieuses http://www.youtube.com/watch?v=a4uFAVvIfF4
Site Web Rapides et radieuses : www.fastandfemale.com


Tanya Dubnicoff (Winnipeg, Man.)
Entraîneure, athlète olympique

Participante à trois Jeux olympiques et quatre fois médaillée d’or aux Jeux panaméricains, Tanya Dubnicoff, qui a effectué la transition vers l’entraînement d’athlète d’excellence après sa prolifique carrière en cyclisme de compétition, a partagé sa vaste connaissance avec l’équipe féminine canadienne de cyclisme sur piste, laquelle a décroché la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Il s’agissait notamment de la toute première tenue de cette discipline aux Jeux Olympiques. Certifiée entraîneure de niveau IV et membre du Temple de la renommée du Manitoba, Tanya Dubnicoff a témoigné de succès avec son équipe olympique de cyclisme sur piste, et ce, avec seulement une fraction du budget de l’équipe britannique titulaire de la médaille d’or. Elle est en outre une source d’inspiration et de force pour les femmes qui souhaitent entraîner aux plus hauts niveaux nationaux et internationaux, lesquels sont toujours en grand besoin d’entraîneures féminines. Il s’agit de la première apparition de Tanya Dubnicoff sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS. Tanya Dubnicoff avait été identifiée en 2005 sur la liste À surveiller soulignant les leaders émergents.

Vidéo : Célébrations 2012 des Jeux Olympiques « de Beijing à Londres » de Cyclisme Canada http://www.youtube.com/watch?v=zOi7TOR0lVI


Vicki Harber, Ph. D. (Edmonton, Alb.)
Professeure, Faculté d’éducation physique et de loisir, Université de l’Alberta

Vicki Harber, deux fois participante aux Jeux Olympiques comme rameuse, est une véritable source de motivation pour l’équipe de leadership du mouvement Au Canada, le sport c’est pour la vie, une initiative visant à améliorer la qualité du sport et de l’activité physique au Canada. Elle a en outre contribué à sensibiliser graduellement le monde afin d’inciter les pays à investir dans le développement sain pour les filles de manière à ce qu’elles deviennent des femmes autonomes et résilientes, et, par le fait même, des citoyennes pleinement engagées, en plus de traiter de la santé — et de ce qui constitue la richesse — d’une nation. Vicki Harber a aussi contribué au supplément Engagement actif des filles et des femmes du mouvement Au Canada, le sport c’est pour la vie, publié en 2012, qui porte sur les facteurs psychosociaux qui influencent, tout au long de la vie, le développement, le leadership et la participation au sport et à l’activité physique des athlètes féminines. Il s’agit de la deuxième apparition consécutive de Vicki Harber sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Vidéo : Grande idée, Vicki Harber http://www.youtube.com/watch?v=v2pvCHzJ9XA


Jennifer Heil (Spruce Grove, Alb.)
Olympienne, modèle, activiste en services communautaires

Jennifer Heil est une ambassadrice reconnue en matière de services communautaires, bien connue pour son travail à l’initiative Parce que je suis une fille, qui encourage l’avancement des filles des pays en voie de développement. Elle est notamment à l’origine de la collecte de fonds visant à amasser 1 000 000 $ pour la cause, et a amassé 945 000 $ jusqu’à maintenant. Elle dirige en outre son propre camp de ski acrobatique-bosses pour les filles seulement, entraînant ainsi la prochaine génération d’athlètes féminines. En 2012, Jennifer Heil, étudiante à l’Université McGill, a participé à la campagne Lève-toi et bouge, qui fait la promotion de l’activité physique, et à la campagne Au Canada, le sport c’est pour la vie. Elle a également poursuivi sa mission de  changement tout en travaillant aux Jeux olympiques de Londres à titre de membre des médias et se concentre particulièrement sur des questions telles que l’égalité des sexes. Il s’agit de la première apparition de Jennifer Heil sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Vidéo : Les femmes se battent pour l’égalité aux Jeux olympiques http://www.theglobeandmail.com/sports/sports-video/video-jenn-heil-women-fight-for-equality-at-olympic-games/article4464086/

Vidéo : Jennifer Heil, campagne Lève-toi et bouge
http://www.youtube.com/watch?v=CctwWYcTV2c


Clara Hughes (Winnipeg, Man. / Glenn Sutton, Qué.)
Athlète olympique, porte-parole, modèle

Clara Hughes inspire encore les Canadiennes et les Canadiens ainsi que le monde entier par son ouverture, sa force et son charisme. En 2012, alors qu’elle s’entraînait en vue de participer à ses sixièmes et derniers Jeux olympiques, cette reine de la compétition a travaillé sans relâche à sa campagne visant à faire la promotion du franc parlé au sujet de la maladie mentale. Cette même année, son dévouement et sa persévérance ont été reconnus par de nombreux honneurs, notamment son intronisation au Temple de la renommée du Manitoba, sa nomination au Top 100 des Canadiennes les plus influentes publié par le Réseau des femmes exécutives ainsi que son apparition à la Strombo List of Canadian Women Who Rock. Clara Hughes, première Canadienne à remporter plusieurs médailles olympiques aux Jeux d’été et d’hiver, s’est rendue au Rwanda et en Ouganda en novembre avec Right to Play et s’est également jointe au conseil international de cet organisme en 2012. Clara Hughes apparaît pour la quatrième fois sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Vidéo : Clara Hughes, L’importance de la santé mentale – http://www.youtube.com/watch?v=bv5HfNI5h-I


Claudine Labelle (Montréal, Qc)
Fondatrice et directrice administrative, Fillactive

Claudine Labelle est fondatrice de Fillactive, une fondation qui fait la promotion d’un mode de vie sain et équilibré chez les adolescentes. L’initiative Fillactive est animée par la vision de Claudine Labelle, qui souhaite que les filles adoptent un mode de vie actif et sain de manière à ce qu’elles puissent développer une plus grande estime d’elle-même, leurs aptitudes et leur autonomie afin de contrecarrer la tendance nationale chez les adolescentes à abandonner le sport et l’activité physique. Depuis sa fondation en 2007 et avec l’aide d’athlètes, de spécialistes de la santé, de motivatrices et de mentores — près de 67 000 adolescentes au Québec et en Ontario ont été inspirées à bouger après avoir assisté aux présentations données par des athlètes féminines olympiques et paralympiques d’élite. En 2012, Claudine Labelle a reçu le prix Femme de mérite (YWCA de Montréal) dans la catégorie Sports et bien-être. Il s’agit de sa toute première apparition sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Vidéo : Claudine Labelle et Fillactive : http://www.youtube.com/watch?v=E2L1gB8auLM


Allison McNeill (Surrey, C.-B.)
Entraîneure, mentore

Allison McNeill a entraîné l’équipe canadienne féminine de basket-ball jusqu’aux Jeux olympiques de 2012 avec brio. À ses commandes, les athlètes ont prouvé qu’elles étaient de vraies prétendantes à la médaille, contribuant ainsi à la résurgence du succès en sport d’équipe au Canada sur la scène olympique. Win the day était la devise de l’équipe de basket-ball et elle l’a concrétisée à trois reprises afin de se qualifier pour les Jeux olympiques, pour ensuite entreprendre une course époustouflante jusqu’en quart de finale. Allison McNeill désirait vraiment se rendre aux Jeux olympiques beaucoup plus pour ses athlètes que pour elle-même. Elle a également été à la barre de l’équipe nationale féminine senior pendant 12 ans et a annoncé sa retraite à la fin de la saison 2012, laissant son équipe parmi les dix meilleures au monde. Il s’agit notamment de l’entraîneure en chef ayant servi pendant le plus longtemps l’équipe nationale féminine. Elle poursuivra son excellent travail au niveau débutant et continuera d’inspirer les athlètes… un excellent exemple de ce qu’une entraîneure devrait être. Il s’agit de la troisième apparition d’Allison McNeill à la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS (2009, 2006).


Anne Merklinger (Ottawa, Ont.)
Directrice générale, À nous le podium

Leader passionnée, créative et inspirante, Anne Merklinger cumule plus de 20 années d’expérience en gestion
auprès d’organismes nationaux de sport, ce qui lui a plutôt bien servi en 2012, soit une année de Jeux olympiques et paralympiques. Directrice générale adroite et habile, elle dirige une organisation  tratégiquement, animée de la mission de faire du Canada un chef de file mondial en sport de haute  performance. Très respectée de la communauté sportive, elle a travaillé en 2012 avec des partenaires afin de renforcer les politiques, les programmes, le système de prestation du sport national et l’engagement du Canada envers l’excellence, et ce, pour les sports de haute performance d’hiver et d’été. Sa grande expérience dans le domaine du sport en tant qu’athlète et professionnelle est couronnée par sa vaste expérience en bénévolat auprès de nombreux organismes, notamment la Fondation Sandra Schmirler. Anne Merklinger fait actuellement partie du conseil d’administration d’Olympiques spéciaux Canada. Il s’agit de sa cinquième apparition à la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Vidéo : Anne Merklinger http://www.womenandleadershipnetwork.ca/index.php/leaders-talk/advice/effective-board-members/


Kelly Murumets (Toronto, Ont.)
Présidente et directrice générale, ParticipACTION

« Recommençons à jouer » est le tout nouveau cri de ralliement créé pour contrer le taux grimpant d’obésité et d’inactivité chez les enfants du Canada. Cette initiative a été lancée en 2012 par la dynamique présidente et directrice générale de ParticipACTION, Kelly Murumets, et a été conçue afin de propager le message que le jeu constitue un facteur essentiel à un mode de vie sain. Sous la direction de Kelly Murumets, ParticipACTION a adopté une nouvelle voie et a mis la campagne en œuvre en raison des données évidentes contenues dans le Bulletin de l’activité physique de Jeunes en forme Canada. Elle est également à l’origine de la diffusion de l’importance de l’activité physique et du jeu de manière nouvelle et créative par les gouvernements, les commanditaires et les partenaires. La campagne de publicité vise à stimuler l’intérêt des enfants à l’activité physique par des jeux simples et dynamiques auxquels leurs parents jouaient quand ils  étaient jeunes. Chef de file dans le domaine de l’activité physique et collaboratrice au Huffington Post, Kelly Murumets a déjà fait partie de la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS à trois reprises (2011, 2009, 2007). En 2012, elle a de plus été nommée l’une de dix figures sportives les plus influentes par CBC.

Vidéo : La C.-B. bouge grâce à ParticipACTION http://www.youtube.com/watch?v=8fl5zCXzUew
Site Web : www.participaction.com


Maureen Orchard (Winnipeg, Man.)
Présidente de la Fédération internationale de basketball en fauteuil roulant, entraîneure, bénévole

Le travail acharné de Maureen Orchard en tant que présidente et secrétaire générale bénévole de la Fédération internationale de basketball en fauteuil roulant s’est avéré essentiel dans l’avancement du sport. En 2012, grâce à son leadership visant à créer un sport inclusif, Maureen Orchard a élaboré une politique, une stratégie, des règlements internes et des normes en matière d’équipement. Bien au fait de l’importance de promouvoir son sport au sein de nouvelles collectivités, elle a fait en sorte d’offrir de nombreuses occasions aux plus petits pays. Au cours de la dernière année, elle a veillé au succès du basketball en fauteuil roulant lors des Jeux paralympiques de Londres en 2012, et grâce à son leadership, ce sport comprend maintenant chez les femmes un Championnat mondial féminin U-25 et un championnat du monde sénior féminin indépendant, lequel se tiendra séparément du championnat masculin en raison du grand nombre d’équipes participantes. Sa mission est de créer un héritage, par ces deux événements, afin d’accroître la participation chez les femmes. Il s’agit en outre de la toute première apparition de Maureen Orchard sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.


Chantal Petitclerc (Montréal, Qc)
Entraîneure de l’équipe britannique pour les Jeux de Londres 2012, chef de mission, membre du conseil

Chef de file de son sport et cinq fois participante aux Jeux paralympiques, Chantale Petitclerc est l’une des athlètes les plus primées de tous les temps, récipiendaire de 14 médailles d’or paralympiques. Elle a été recrutée en 2012 par l’équipe d’athlétisme paralympique de la Grande-Bretagne à titre d’entraîneure en vue des Jeux paralympiques de Londres. Cette vétérane très respectée a également agi à titre de mentore et a assisté à tous les camps d’entraînement clés et à toutes les compétitions d’importance, en plus de travailler directement avec les athlètes britanniques en fauteuil roulant. En 2012, elle a de surcroît été choisie comme chef de mission de l’équipe canadienne pour les Jeux du Commonwealth de 2014 et a commencé sa préparation en vue de remplir ses fonctions à cet égard. Elle est d’ailleurs la première athlète paralympique à recevoir ce titre dans des Jeux multisports. Ambassadrice pour les athlètes paralympiques et pour tous les athlètes, Chantale Petitclerc poursuit également son travail sur différents conseils d’administration en matière de sports et d’activité physique, en plus de continuer à s’impliquer auprès de nombreux organismes bénévoles comme Right To Play et Le défi sportif. Il s’agit de la septième apparition de Chantale Petitclerc sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Vidéo : Chantal Petitclerc http://www.youtube.com/watch?v=o01dpcb2_ow&feature=youtu.be


Beckie Scott (Vermillion, Alb.)
Olympienne, porte-parole, membre du conseil

L’Olympienne Beckie Scott, porte-parole des sports sans drogues tout au long de son illustre carrière, a été nommée en 2012 au comité directeur de l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui reconnait notamment sa contribution et son expertise dans le domaine. Cette médaillée olympique très respectée travaille en collaboration avec son compatriote canadien, ministre d’État aux Sports, Bal Gosal, au conseil de l’organisme de direction ultime de l’AMA. Cette dernière année, Beckie Scott a également pris d’autres engagements, par exemple travailler sur le comité de Coordination du Comité international olympique pour les Jeux de Sochi en 2014, en plus de sa nomination comme coprésidente du comité féminin de Ski de fond Canada (SFC), dont le mandat est d’offrir des occasions aux jeunes filles et aux femmes dans toutes les sphères du sport. Elle entame à peine sa quatrième saison avec Ski Fit North, un programme conjoint géré par Cross Country Alberta et SFC qui propose aux jeunes démunis des Premières nations de commencer à pratiquer un sport. Véritable icône canadienne, Beckie Scott a vu son nom figurer sept fois sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS.

Vidéo : AMA — Beckie Scott livre le message Play True http://www.youtube.com/watch?v=wwqAfGixBqo


Mary Spencer (Windsor, Ont.)
Olympienne, modèle

D’abord nommée sur la liste 2010 À surveiller de l’ACAFS, et ensuite en 2011 sur la liste des Femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique de l’ACAFS, Mary Spencer renforce son héritage en tant que leader tout en se bâtissant une carrière de pionnière de la boxe. Passant à l’histoire alors qu’elle disputait le tout premier match de boxe féminine aux Jeux olympiques en 2012, elle figurera assurément dans les livres de records. Elle a combattu avec acharnement et a rendu tous les Canadiens et Canadiennes très fiers. Et même si elle jouit d’une grande reconnaissance et d’un immense succès commercial, Marie Spencer n’a jamais perdu de vue ses vraies valeurs et a poursuivi son travail auprès de la jeunesse autochtone. En tant que membre de l’initiative de modèle autochtone GEN 7 de Motivate Canada, elle a élaboré des programmes sportifs, d’activité physique et d’autonomie auprès des jeunes Autochtones des collectivités des Premières nations et continue de visiter les centres  communautaires et les écoles.

Vidéo : Q et R à la boxeuse olympique Mary Spencer http://www.youtube.com/watch?v=Q49s6rVQ8IQ


Elisabeth Walker-Young (Vancouver, C.-B.)
Chef de mission adjointe, Jeux paralympiques de 2012, Londres

Elisabeth Walker-Young était chef de mission adjointe lors des Jeux paralympiques de 2012, à Londres. En favorisant une approche centrée sur l’athlète dans ses fonctions de chef, Mme Walker Young a participé à la planification et au bon déroulement des activités à Londres, soutenant fièrement tous les membres de l’équipe canadienne. Elle a grandement contribué à la promotion du Mouvement paralympique. À Londres, Mme Walker Young a fait des centaines d’entrevues avec les médias et a également été commentatrice pour CTV lors de la diffusion des cérémonies d’ouverture et de clôture, une occasion dont elle a profité pour échanger sur sa passion et son expertise du sport paralympique avec le public canadien. De plus, Mme Walker Young a agi comme agente de liaison entre les partenaires (entreprises et gouvernement) du Comité paralympique canadien (CPC). Pendant toute l’année, Mme Walker Young a été très active sur les réseaux sociaux, exerçant ainsi plus d’influence auprès des Canadiens et devenant un modèle à suivre pour les personnes du milieu sportif. En 2012, Mme Walker Young a également été porte parole de « Power Walk » pour « Dress For Success Vancouver » et membre du comité de développement paralympique du CPC. C’est la première fois que le nom d’Elisabeth Walker-Young apparaît dans la Liste des femmes les plus influentes de l’ACAFS.

Entrevue radiophonique : Matt Galloway de CBC s’entretient avec Elisabeth Walker-Young http://www.cbc.ca/metromorning/episodes/2012/08/29/paralympics/


Équipe féminine olympique de soccer 2012

L’équipe canadienne olympique de soccer féminin a animé les passions partout au Canada. Toute la nation est littéralement tombée amoureuse du soccer et était rivée à l’écran pour regarder chaque moment de jeu intense et passionné de l’équipe.
Diana Matheson, qui a représenté le Canada lors de deux Jeux olympiques consécutifs et qui s’est remise d’une blessure en 2011 pour ensuite décrocher la médaille de bronze à Londres en 2012, est à l’origine de l’un des buts les plus mémorables du sport au Canada. Leader naturelle, Christine Sinclair est devenue une vedette internationale, comme le démontre le grand nombre de prix qu’elle a reçus depuis les Jeux olympiques. Toutes les athlètes de l’équipe féminine sont des femmes d’influence qui pratiquent leur sport avec cœur. La passion dont elles ont fait preuve à Londres constitue une excellente prémisse de ce à quoi on peut s’attendre d’ici à la Coupe du monde féminine qui se tiendra partout au pays en 2015.

Félicitations à Candace Chapman; Jonelle Filigno; Robyn Gayle; Kaylyn Kyle; Karina LeBlanc; Diana Matheson; Erin McLeod; Carmelina Moscato; Marie-Eve Nault; Kelly Parker; Sophie Schmidt; Desiree Scott; Lauren Sesselmann; Christine Sinclair; Chelsea Stewart; Melissa Tancredi; Brittany Timko; Rhian Wilkinson; et Emily Zurrer.


PROFILS DES FEMMES À SURVEILLER POUR L’ANNÉE 2012

Chaque année, outre la publication de sa Liste des femmes les plus influentes dans le milieu du sport et de l’activité physique, l’ACAFS présente également les leaders de demain « à surveiller ».

Gail Hamamoto (Richmond, C.-B.)
Directrice administrative de BC Wheelchair Sports Association, bénévole

Gail Hamamoto est une experte reconnue en sport paralympique dont la fiabilité est établie. À titre bénévole, elle est la directrice du développement paralympique du Comité paralympique canadien; présidente du comité de gestion du rugby en fauteuil roulant (de l’Association canadienne des sports en fauteuil roulant); et était coprésidente du Tournoi international de rugby en fauteuil roulant, Coupe Canada de 2012. Mme Hamamoto coordonne les stratégies et les initiatives stimulant la pratique du sport paralympique au Canada, des débutants aux sportifs d’élite. En travaillant en collaboration avec le personnel, on lui doit quelques  importantes réussites de l’année 2012, notamment la tenue de cinq festivals régionaux de parasports, un Programme scolaire paralympique amélioré, le lancement des sommets sur le Développement à long terme de l’athlète (DLTA) pour les sports paralympiques, la campagne de recrutement intitulée « Au-delà du sport », et la tenue du tout premier sommet provincial du sport paralympique (qui a eu lieu en Ontario en décembre 2012).


Kaillie Humphries (Calgary, Alb.)
Athlète olympique, un modèle à suivre

Vedette des Jeux olympiques d’hiver de 2010, Kaillie Humphries a terminé l’année 2012 en dominant son sport en y remportant sept Coupes du monde et un championnat du monde en bobsleigh. Mme Humphries profite de son succès et de son statut pour qu’un plus grand nombre de gens pratiquent ce sport. Elle affirme que d’autres femmes l’ont incitée à repousser les limites; elle a maintenant pour objectif de faire en sorte qu’un plus grand nombre de femmes participent à des compétitions de bobsleigh à quatre. Au niveau olympique, elle fait la promotion des compétitions de bobsleigh à quatre athlètes féminines (actuellement, les femmes ne participent qu’à des compétitions de bobsleigh à deux). Mme Humphries soutient des organisations caritatives, dont « Right To Play » et les Olympiques spéciaux.